Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Longtemps cantonnée aux pays développés, l'épidémie de surpoids et d'obésité touche désormais 2,1 milliards de personnes selon une étude publiée dans The Lancet soit près de 30% de la population mondiale, dont plus de 62% dans des pays en développement, selon une étude publiée jeudi 29 mai.

"L'obésité est un problème qui touche tout le monde, quel que soit l'âge ou le revenu, et n'importe où", résume le Docteur Christopher Murray, directeur de l'Institut d'évaluation de la santé de l'Université de Washington qui a mené une analyse des données disponibles portant sur 188 pays.

Entre 1980 et 2013, le pourcentage de personnes affichant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25 - la limite au-delà de laquelle les gens sont considérés en surcharge pondérale - est passé au niveau mondial de 28,8% à 36,9% chez les hommes et de 29,8% à 38% chez les femmes, selon l'étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.

L'IMC (indice de masse corporelle) est le rapport entre la taille et le poids, un indice supérieur à 30 étant considéré comme un signe d'obésité chez l'adulte. Pour un indice situé entre 25 et 30, on parle de surpoids.

Mais le phénomène est encore loin de toucher tous les pays de la même manière : les États-Unis, le Royaume Uni et l'Australie caracolent en tête des pays développés, avec plus de 60% de personnes de plus de 20 ans obèses ou en surpoids.

Pour ce qui est des pays en développement, si l'obésité reste exceptionnelle dans certains pays d'Afrique comme le Burkina Faso ou le Tchad, d'autres au Moyen Orient, en Amérique latine ou en Océanie ont déjà dépassé les pays occidentaux.

Obésité : 30 % de la population mondiale touchée
Tag(s) : #santé
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :