Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Spécialiste des lessives écologiques, l’entreprise belge Ecover commercialisera en 2014 des produits dont les emballages sont fabriqués à partir des déchets plastiques flottant à la surface des mers du globe.


CC Cesar Harada / Flickr

Pêcheurs, fondation et entreprise

On le surnomme le « 7è continent ». 100 millions de plastiques en tout genre flottant à la surface des océans sur quelque 3,43 millions de km2. Un territoire d’immondices grand comme 6 fois la France errant au gré des courants. En clair, un cauchemar pour la faune sous-marine comme pour les pêcheurs.

C’est avec eux qu’Ecover s’est associée pour mettre au point son « plastique marin ». L’entreprise belge utilise depuis peu les déchets récupérés par les marins-pêcheurs dont les bateaux sont équipés de bacs collecteurs par la fondation Waste Free Ocean. Une fois sur la terre ferme, les fruits de la « pêche » sont triés puis envoyés dans une usine de recyclage basée en Angleterre.

10% de l’alliage

Ce plastique issu des océans entrera dès 2014 dans la fabrication d’emballages de lessives écologiques notamment. Marié au Plantastique (matériau conçu à base d’éthanol) et au PET recyclé, il composera 10% de ce nouvel alliage.

Vu l’étendue du continent flottant, la tâche est pharaonique. Si l’action d’Ecover ne concerne qu’une poignée de ces déchets à la dérive, elle est le signe que la restauration de l’environnement peut constituer la pierre angulaire de modèles économiques innovants. Et Durables.

Nicolas Blain

Transformer les déchets plastiques des océans en emballages
Tag(s) : #recycler
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :